Que sont les logiciels SAS et à quoi servent-ils ?

Que sont les logiciels SAS et à quoi servent-ils ?

Comment les logiciels SAS sont apparus ?

L’inventeur du logiciel SAS revient sans conteste au développeur américain Anthony James BARR. Il est alors étudiant à l’Université de North Carolina et il souhaitait développé un logiciel capable de calculer des variances (pour mesurer la dispersion d’un échantillon). Nous sommes alors en 1960.

Mais Barr souhaite développer d’avantage son logiciel et a besoin de personnes supplémentaires pour lui donner une autre dimension. Il commence alors à s’entourer d’autres professionnels et créer son propre langage de programmation qu’on appellera SAS pour Statistical Analysis System.

Comment fonctionne un logiciel SAS ?

Tout d’abord, les logiciels SAS, comme la plupart des progiciels fonctionnent sur la plupart des systèmes d’exploitations : Windows, Macintosh, Unix, Linux.

Le fonctionnement d’un logiciel SAS se fait par modules. Chaque module a un type d’utilisation bien précis et il faudra les utiliser autant de fois que vous souhaitez exécuter une opération bien précise. Voici un tableau récapitulatif de certains modules existants.

Module Explications
SAS/ACCESS C'est un module qui permet d'accéder à de nombreux systèmes de bases de données tels que DB2, INFORMIX, ODBC, ORCALE, SYSBASE, SQL SERVER.
SAS/AFDéveloppement d'interfaces utilisateurs (Frame) à l'aide du langage SCL (langage orienté objet).
SAS/ASSIST Utilise les principales caractéristiques de SAS/BASE en mode fenêtres. A l'avantage d'offrir au débutant une vue du langage SAS généré lors des tâches exécutées en mode fenêtre.
SAS/BASE Importation, manipulation et exportation des données.
SAS/ENTERPRISE MINERSystème de fenêtre pour réaliser du DATA MINING.
SAS/GIS Manipulation de données géographiques.
SAS/OR Fonctionnalités de Recherche Opérationnelle.
SAS/QC Outils statistiques pour le contrôle qualité.
SAS/STAT Ensemble des fonctionnalités statistiques courantes et poussées.

Aujourd’hui, certains logiciels SAS sont des poids lourds de l’informatique décisionnelle et son utilisation a évolué. Il ne sert plus qu’à faire de l’analyse statistique mais aussi pour produire des graphiques ou des tableaux très complexes utilisés dans plusieurs situations en entreprise. D’ailleurs, il n’est pas rare que ces logiciels soient utilisés pour faire des reporting afin de présenter un grand nombre de données de façon claire et précise. Il est aussi utilisé dans d’autres situations. Par exemple pour de l’extraction de données, des requêtes, des jointures, des statistiques descriptives ou du paramétrage.

Conclusion

Pour résumer, on peut dire que les logiciels SAS se distinguent par 3 choses :

  • Une base de données très étendue (environ 1700 sociétés partenaires en France)
  • Un effort de R&D au-dessus de la mienne (environ 31% du chiffre d’affaire)
  • Une offre unique qui se base sur des contrats annuels (avec un taux de renouvellement après la première année qui atteint les 99% !) En moyenne, une entreprise qui souscrit un logiciel SAS est fidèles à ces logiciels pendant environ 10 ans.

Au niveau de la concurrence, il n’existe pas grand chose autre que les logiciels SAS. Pour les CRM analytique, la concurrence est moins forte que sur l’opérationnel. Mais les principaux concurrents de SAS sont entre autres, IBM E.Piphany, Marketic ou SPSS.

En France, le siège de SAS Institute existe depuis 1983 et compte environ 300 salariés. Les logiciels SAS équipent plus de 2600 sites et le coeur de métier de l’entreprise ne change pas dans la succursale française : proposer les meilleures solutions analytiques du marché.

Ces solutions peuvent aider de nombreuses entreprises qui n’exploitent pas ou exploitent mal leur données. Plusieurs exemples sont donnés sur le site officiel de l’entreprise comme réduire le temps de réponses aux urgences gouvernementales, prévoir de façon plus précise les besoins utilisateurs afin de réduire les coûts ou par exemple pour un hôpital, permettre au personnel médical de passer plus de temps avec leurs clients. Et tout ça grâce à une meilleure exploitations des données que l’entreprises possède déjà dans la plupart des cas.